Le climat fiscal en France, trop agressif pour les entreprises ?

30

En France, les prélèvements sur les sociétés sont particulièrement élevés par rapport à la moyenne européenne qui se situe autour de 40 %. Les entreprises françaises sont imposées à hauteur de 62,2 % du résultat commercial, contre 48,9 % en Allemagne et seulement 20,2 % au Luxembourg. Un climat des affaires peu favorable, qui pousse certains chefs d’entreprises à s’installer dans d’autres pays. 

La politique fiscale française, un goulot d’étranglement

Les cotisations sociales et patronales, les taxes diverses et l’impôt sur les sociétés (IS) restent très importants en France. Les entreprises payent plus d’impôts pour financer la politique sociale en France, contrairement à d’autres pays européens. Un modèle pour le moins contestable que certaines entreprises doivent supporter au péril de leur développement. Par exemple, en France l’IS est de 33,33 % contre 12,5 % en Irlande. 

Lorsque l’on est une jeune entreprise ou que l’on souhaite développer son activité, un tel climat n’est pas favorable aux affaires. En effet, ce niveau d’imposition limite les performances des entreprises, les rend moins compétitives et les expose davantage à la concurrence des entreprises françaises. Pour survivre et s’ouvrir à d’autres marchés, nombreux sont les chefs d’entreprises qui ont choisi de s’installer à l’étranger.

Ces destinations fiscales qui font le bonheur des entreprises françaises

« Trop d’impôt tue l’impôt » ne cesserons-t-on jamais de dire. L’expatriation fiscale des entreprises a connu un boom sans précédent ces dernières années. Si les Émirats arabes unis (Dubaï) et la Chine (Hong Kong) offrent un cadre fiscal séduisant, opter pour l’installation de son entreprise aux USA reste une solution pertinente.

L’État du Delaware et celui de Floride autorisent une optimisation fiscale plus favorable. En plus de pouvoir profiter de l’attractivité du marché américain, les chefs d’entreprises qui s’installent aux États-Unis bénéficient de démarches administratives particulièrement souples. Par exemple, il est possible de créer son entreprise à distance et profiter de la puissance du réseau bancaire américain.

Les États-Unis jouissent d’une croissance économique dynamique et un État tel que la Floride profite d’une situation géographique de choix, avec son ouverture sur le marché sud-américain. Le climat fiscal est si favorable qu’Apple a payé 38 milliards de dollars d’impôts en 2018.