Areva, un détective privé pour protéger Anne Lauvergeon en 2010

C’est un épisode qui a sans doute échappé à plusieurs médias ces dernières années. En ce qui nous concerne, nous en avons eu échos que très récemment, c’est-à-dire, plusieurs semaines après que ce dispositif assez spécial de protection a été mis en place. En effet, dès 2010, un détective privé avait été engagé pour assurer la protection d’Anne Lauvergeon, celle étant la cible d’opérations secrètes visant à la déstabiliser. En effet, certains de ses collaborateurs travailleraient contre ses intérêts. L’action d’un détective privé était alors plus que nécessaire.

À l’origine, des stratégies divergentes pour le secteur du nucléaire

Dès 2009, le géant du nucléaire français et le gouvernement avaient entrepris des stratégies divergentes en ce qui concerne le secteur du nucléaire. Dès lors, Anne Lauvergeon est devenue, à partir de 2010, la cible d’opérations secrètes dont le but était de la déstabiliser. En effet, Areva est une entreprise sensible et c’est Jean-Michel Chéreau qui y est chargé de la sécurité. Il s’agit d’un ancien membre des forces spéciales. Alerté par les opérations qui visent sa patronne, il a alors décidé de faire appel à un détective privé lyon pour faire face à la menace. L’enquêteur en question se nommait Marc German.

Elle subissait des pressions

Comme dans un film polar, l’enquêteur a tenu à expliquer que la patronne d’Areva subissait beaucoup de pression de la part du champ politique français, mais aussi des marchés. Du coup, sa position était un peu fragilisée et elle avait du mal à prendre certaines décisions. L’idée de sa mission, c’était alors de protéger Anne Lauvergeon de toute pression extérieure. L’enquête qui a été menée avait surtout pour but d’en savoir plus sur les intentions réelles ou supposées des collaborateurs, ceux-ci ne s’étant pas montrés tout à fait loyaux envers elle.

Plusieurs anomalies détectées

Après avoir mené son enquête, le détective privé lyon s’est rendu compte que certains comportements de collaborateurs n’étaient pas de nature à arranger la patronne d’Areva. Il a surtout identifié le comportement intrigant d’un des plus proches collaborateurs d’Anne Lauvergeon, le directeur des mines d’Areva, Sébastien de Montessus.

On ne se doute pas alors que les difficultés financières que traverse Areva soient le résultat d’un manque de coordination entre les différentes instances du groupe. Quoi qu’il en soit, la maison est en pleine tourmente bien que les perspectives de sortie de crise soient de plus en plus visibles.

Les commentaires sont fermés