Marseille : accusé de fraude fiscale, le député LR Dominique Tian « ne sait pas vraiment ce qu’on lui reproche »

Il s’agit du premier adjoint au Maire de Marseille et soutien incontournable de François Fillon. Dominique Tian sera bientôt devant la justice pour s’expliquer sur de possibles soupçons de fraude fiscale. Un fait assez surprenant si l’on sait que seulement un avant en arrière, il était le rapporteur d’une mission parlementaire sur la fraude aux prestations sociales. Décidément, les scandales financiers n’en finissent plus de concerner les politiciens français. Le principal intéressé déclare ne pas savoir ce qu’on lui reproche.

Une personnalité de plus dans la tourmente

Dominique Tian n’est pas le seul homme politique à être soupçonné pour ce genre d’affaires. On se souvient tous de l’affaire Cahuzac qui a débouché sur une condamnation assez sévère. Pour le cas de cet adjoint, le Parquet de Paris lui a délivré une citation directe à comparaître dans un tribunal correctionnel pour blanchiment de fraude fiscale et omission dans sa déclaration de patrimoine. Les avoirs concernés concernent des comptes bancaires en Suisse. L’affaire remonte d’ailleurs de 2012.

Contacté par les journalistes, il précise qu’il n’a pas été informé de la situation et que son avocat Marseille ne lui en a pas encore informé. Il précise surtout le fait qu’il ne sait pas ce qu’on lui reproche, car sa situation était régularisée depuis 2016. Il confesse qu’il avait d’ailleurs pris la peine de prévenir la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Il estime qu’il est en règle

Dans ses déclarations, Dominique Tian précise qu’il a détenu un compte à hauteur de 1.7 million d’euros en Suisse. Une somme qui représente un héritage. Il avait entamé cette procédure après que Bercy avait mis en place une procédure dans le but d’inciter les contribuables ayant des avoirs à l’étranger de se présenter de manière spontanée au fisc. Après avoir effectué toutes les démarches nécessaires, il estime qu’il ne comprend pas cette nouvelle citation directe.

Il a déjà payé une amende de 400.000 euros

Après avoir déclaré ses biens à l’étranger, il s’est résolu à payer une amende de 400.000 euros afin d’éviter toute procédure judiciaire. Avec son avocat Marseille, il estime qu’il ne peut pas être poursuivi, car il avait lui-même pris la peine d’avertir la justice. Il espère surtout qu’il pourra rencontrer le juge en charge de l’affaire avant l’audience afin d’en savoir plus.

Les commentaires sont fermés