Garantir la continuité de soin partout en France

39

En France, on donne une place très importante à l’amélioration constante de la santé publique. On le voit d’abord au nombre de messages qui sont transmis pendant les spots publicitaires : on y met en garde les consommateurs contre les abus de graisse ou de sucre, et on leur conseille de manger plus souvent des produits frais. De plus, on a banni les publicités pour l’alcool ou le tabac, bref pour tout ce qui est mauvais pour la santé. Les français sont donc tout à fait conscients de ce qui les met en danger et de ce qui favorise leur bonne forme. Il en va d’abord de l’amélioration de la santé de tous, mais aussi de notre capacité à conserver notre système de remboursement de frais médicaux sur la durée et à pourvoir chacun en soins spécifiques dès qu’il en a besoin.

La prévention et la médecine de proximité

L’équilibre de notre système de santé dépend de notre capacité à soigner ceux qui sont malades, mais aussi à réduire au maximum les risques de maladies. La prévention jour donc un rôle très important, et c’est en particulier pour cela que les médecins vont dans les écoles apprendre aux enfants les bons réflexes, et que les généralistes chez qui l’on se rend, quand on ne va pas bien ou que l’on a besoin de se faire vacciner, nous prescrivent aussi des examens de routine : mammographie, visite chez le dentiste, frottis vaginal… De plus le développement de la médecine de proximité, en particulier dans les zones rurales, est cruciale pour que toute la population ait les mêmes chances. Pour en savoir davantage à ce sujet, on trouve, sur le site https://www.acetiam.eu/fr/, des informations éclairantes.

Lire également : L’attente pour un ophtalmologue s’allonge

Le rôle de la télémédecine

Le domaine de la santé, comme les autres, bénéficie heureusement des avancées en matière de technologies numériques. Grâce à elles il est possible d’ores et déjà de transférer en temps réel les résultats d’examens comme les scanners ou les radiographies des patients, directement à leurs médecins traitants. Ces derniers peuvent dès lors établir un diagnostic et faire les recommandations qui s’imposent, le cas échéant. On gagne donc du temps et, par la force des choses, de l’efficacité, dans le traitement de nombreuses affections qui peuvent notamment toucher les populations à risque comme les seniors et les enfants en bas âge..

A voir aussi : La traduction médicale, un véritable défi de connaissance