Comptable et fiscaliste, pourquoi ces deux métiers sont-ils si proches et complémentaires ?

1725

Toute entreprise, hormis l'auto entreprise, a pour obligation d'émettre un bilan chaque année, transmis aux autorités fiscales. Et la grande majorité d'entre elles disposent soit d'un cabinet comptable interne, soit d'un prestataire qu'elles rémunèrent pour assumer leurs opérations comptables. Mais généralement ça s'arrête là et la partie fiscale n'est pas traitée, alors qu'un fiscaliste pourrait les conseiller avantageusement… Comptable, fiscaliste, pourquoi sont-ils tous deux indispensables ?

Le comptable et son rôle

Etre comptable exige des compétences délivrées par un diplôme, expert ou non. Faire preuve de polyvalence est le maître mot de cet acteur dans le monde de l'entreprise. Si son premier rôle est de faire les comptes quant à la TVA collectée et déductible, pour en remettre les chiffres chaque mois ou trimestre au fisc, il occupe d'autres fonctions importantes. Il traite toutes les opérations comptable  achats et ventes, comme chez Novaa expertise, mais doit définir les montants des provisions et des différents budgets qui peuvent servir à la communication par exemple. Et là où la limite de ses activités peut être floue pour beaucoup, il est en charge de la gestion financière. D'où l'intérêt de comprendre où intervient le fiscaliste…

A lire en complément : 4 bonnes raisons d’investir dans une startup

Le fiscaliste un atout majeur

Etre fiscaliste requiert de solides connaissances en droit fiscal notamment, mais aussi en gestion et même en informatique. Constamment au fait des nouvelles lois fiscales, il a en charge de faire comprendre aux dirigeants de l'entreprise leurs tenants et aboutissants, afin d'un part que l'entreprise reste en règle aux yeux de l'Etat, mais aussi pour qu'elle puisse élargir ses horizons et s'ouvrir de nouvelles portes quant à la prise de nouveaux marchés par exemple. Même s'il intervient souvent au moment où un conflit est né, il est préférable de faire appel à ses services en amont, car son rôle n'est autre finalement que de permettre à l'entreprise d'économiser ou d'employer les budget à bon escient.

L'intérêt de faire appel à un cabinet comptable et fiscal 

Comme vous l'avez compris ces deux métiers sont finalement complémentaires, et il est préférable de faire appel à un cabinet qui maîtrise ces deux fonctions. Ainsi l'entreprise bénéficie d'une stratégie globale optimisée pour obtenir les meilleures chances de pérenniser sa présence sur son marché.

A voir aussi : Le self-stockage, la solution pour toutes les situations

La formation nécessaire pour devenir comptable et fiscaliste

Effectivement, si la formation initiale du comptable lui permet de maîtriser les aspects techniques de la comptabilité et des finances d’une entreprise, celle-ci ne suffit pas à appréhender l’environnement juridique complexe dans lequel celle-ci évolue. C’est pourquoi le fiscaliste bénéficie d’une formation spécifique axée sur les différentes législations fiscales en vigueur afin de conseiller au mieux son client.

Faire appel à un cabinet regroupant ces deux compétences est judicieux pour assurer une bonne gestion financière et sécuriser sa situation fiscale. Le rôle du cabinet consiste alors à accompagner ses clients dans leur stratégie financière tout en respectant les obligations légales qui s’y rapportent.

Cette collaboration permet aussi aux entreprises d’être informées rapidement des dernières actualités juridiques et fiscales pouvant impacter leur activité. Les cabinets doivent effectivement se tenir régulièrement informés des changements législatifs afin d’adapter leurs conseils au plus vite.

Bien que distincts par nature et par expertise technique requise, le travail du comptable et celui du fiscaliste sont intimement liés dans la mesure où ils participent tous deux à une optimisation fiscale pertinente et responsable pour répondre aux attentes légitimes des entreprises soucieuses de développer leur chiffre d’affaires tout en minimisant leurs coûts.

Les différences entre le travail d’un comptable et celui d’un fiscaliste

Malgré la complémentarité de leurs compétences, les missions du comptable et celles du fiscaliste sont différentes. Le travail d’un comptable consiste principalement à gérer la comptabilité d’une entreprise. Il est chargé de tenir le livre-journal, de réaliser les déclarations fiscales ou encore de préparer les documents nécessaires à l’élaboration des comptabilités annuelles.

En revanche, le rôle du fiscaliste se concentre exclusivement sur les questions fiscales et juridiques qui peuvent toucher l’entreprise pour optimiser sa situation patrimoniale. Contrairement au comptable qui a une vision plus opérationnelle au sein de l’entreprise, le fiscaliste doit avoir une vision à long terme en matière fiscale et juridique.

Il est donc primordial que ces deux métiers travaillent ensemble pour arriver aux résultats escomptés par leurs clients.

Une autre différence notable entre ces deux professions réside dans leur cadre réglementaire respectif. Effectivement, si le travail du comptable est fortement encadré par un certain nombre de normes, comme notamment les PCG (principales règles françaises en matière de présentation des états financiers) ou encore la mise en place d’un plan de comptes permettant une traçabilité fidèle des flux financiers, celui du fiscaliste comprend aussi un volet préventif afin d’éviter tout risque lié aux contrôles fiscaux ainsi qu’un aspect défensif dans le cas où ceux-ci interviennent malgré tout.

C’est pourquoi il peut être intéressant pour une entreprise souhaitant bénéficier d’un conseil complet de faire appel à un cabinet d’expertise comptable et fiscale qui réunit ces deux métiers.