Code de la route : distance de sécurité et de freinage

284

Le Code de la route est instauré afin d’assurer la sécurité des usagers des voies publiques. Il permet aux conducteurs d’éviter les accidents. Apprendre les règles de la circulation aide aussi à prendre les bonnes décisions en cas de situation d’urgence. Découvrez la signification de la distance de sécurité et celle de freinage.

Passer l’examen du Code de la route

Si vous disposez du Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé (NEPH), vous pouvez passer l’examen du code la poste. Pour ce faire, vous devez vous munir de votre convocation et d’une pièce d’identité valide. Vous aurez à passer une épreuve théorique générale de 40 questions et une épreuve pratique pour clôturer votre test.

A découvrir également : Vous devez changer de voiture, comment choisir la prochaine ?

Le nombre d’erreurs maximum pour les candidats est de 5 fautes. Pour réussir, voici ce qu’il faut retenir de la distance de sécurité et de freinage.

La distance de sécurité

C’est la distance que vous devez laisser entre les véhicules qui circulent devant vous et votre voiture, mais aussi à l’arrière et sur les côtés.

A voir aussi : Quels sont les principaux avantages d’une reprise de voiture ?

La distance de sécurité vers l’avant d’un véhicule

Cette distance correspond à la distance parcourue par un véhicule durant au moins 2 secondes. Cela équivaut à 1 seconde pour le temps de réaction et 1 seconde pour la marge de sécurité. Plus votre vitesse est importante, plus la distance à parcourir est grande. La distance de sécurité correspond à 2 fois le temps de réaction. Elle permet de réagir et freiner à temps si le véhicule qui circule devant vous effectue un freinage inattendu.

La distance de sécurité vers l’arrière d’un véhicule

C’est la distance la plus difficile à maintenir puisqu’elle ne dépend pas de vous. Elle dépend plutôt du conducteur qui est derrière vous. Mais vous pouvez signaler à ce dernier que sa proximité est dangereuse. Pour ce faire, vous pouvez effectuer des appels avec votre feu Stop tout en freinant avec douceur et de manière répétée.

La distance de sécurité sur les côtés

La distance de sécurité sur les côtés est de 1 mètre en ville avec les autres usagers (les cyclistes) et de 1,50 m en dehors de l’agglomération. Toutefois, une bonne distance de sécurité ne vous empêche pas de baisser votre allure et l’adapter à la situation. Elle est à peu près équivalente à une ouverture complète de portière.

Calculer la distance de sécurité

Pour calculer rapidement la distance de sécurité, multipliez la dizaine de km/h par 3. Si vous roulez à 50 km/h, laissez (5 x 6) = 30 m avec le véhicule qui vous précède. Et si vous roulez à 110 km/h, laissez (11 x 6) = 66 m avec le véhicule qui vous précède.

Sur l’autoroute, l’intervalle de sécurité minimum équivaut à 2 traits de la bande d’arrêt d’urgence. Une ligne de bande mesure environ 40 m et 2 bandes sont nécessaires à 130 km/h. Hors agglomération, les véhicules encombrants imposent une distance de sécurité d’au moins 50 m. Par temps de pluie, de neige, etc., l’adhérence du véhicule sur la chaussée est réduite. Pour cela, augmentez cette distance de sécurité afin d’anticiper les éventuelles collisions.

La distance de freinage

Elle équivaut à la distance parcourue entre le moment où le conducteur freine et l’instant où la voiture s’arrête. Cette distance est fonction de : la vitesse (g), l’état du véhicule, l’état de la route, la pente, du coefficient d’adhérence de la chaussée (f). Voici la formule pour faire le calcul : DF = V2/(2 gf) avec g (gravité, 9.81) et f compris entre 0 et 1. L’épreuve théorique générale est constituée de 40 questions, mais cette distance n’est pas demandée.

Pour un calcul rapide, il existe une autre formule. Mais vous devez d’abord connaître la distance d’arrêt. DF = DA (distance d’arrêt total) – DPTR (distance parcourue pendant le temps de réaction). Par exemple : à 130 km/h, DF = (13 x 13) – (3 x 13) = (169 – 39) = 130 m. Il faut donc 130 m pour s’arrêter après le début du freinage.

Toutefois, sur la chaussée mouillée, la distance de freinage augmente considérablement. Elle est 2 fois plus longue que sur une route sèche. C’est également le cas quand l’adhérence est réduite à cause des feuilles, de gravillons, de verglas ou de boue.