Airbnb, les locations limitées à 120 jours dans le centre de Paris

Dès l’année 2018, Airbnb va automatiquement bloquer les annonces des Parisiens qui souhaitent mettre leur appartement en location pendant plus de 120 jours. Il s’agit d’une décision qui ne va sans doute pas plaire, mais qui est la résultante d’une location excessive des appartements particuliers à travers la plateforme d’Airbnb. Cependant, seuls les 4 premiers arrondissements de la capitale sont concernés.

Une limite automatique sera instaurée

Avec la location à outrance des appartements parisiens, la plateforme Airbnb a décidé d’appliquer une limite automatique à partir de 2018. En effet, en sa qualité d’acteur responsable du secteur du logement, la location ne plus dépasser les 120 jours durant l’année. Ce qui va permettre de favoriser un tourisme responsable et durable. Dès le début de l’année, les propriétaires d’appartements situés au niveau des 4 premiers arrondissements de Paris vont être bloqués automatiquement s’ils dépassent les 120 jours de location.

Pour rappel, on peut dire que la loi Alur limite à 120 jours la durée maximale de location par un particulier de sa résidence principale. Dès lors, le propriétaire se retrouve obligé d’occuper de son logement pendant 8 mois sur 12. Dès lors, les plateformes de location sont invitées à retirer les annonces de non-professionnelles qui louent leur bien trop longtemps.

Les loueurs professionnels sont épargnés

On peut dire que les loueurs professionnels ne sont pas concernés par cette mesure. D’ailleurs, Airbnb a tenu à préciser que les loueurs professionnels de même que les propriétaires désirant s’absenter pendant plus de 4 mois pour des raisons professionnelles ou de santé sont épargnés par cette mesure. Toutefois, ils devront remplir un formulaire d’exemption qui sera soumis à un assistant pour la location d’Airbnb.

Un numéro d’immatriculation sera obligatoire d’ici décembre

Depuis l’annonce de cette mesure par Airbnb, la mairie de Paris l’a jugé assez curieuse. En effet, elle considère qu’elle devrait s’appliquer à l’ensemble des arrondissements de la capitale. D’ailleurs, la municipalité envisage d’abaisser ce plafond à seulement 120 nuitées. Elle a déjà mis en place une plateforme pour faire sa déclaration de location de meubles. Le loueur devra désormais détenir un numéro d’enregistrement qui devra obligatoirement figurer sur les annonces au niveau des plateformes de location. En cas d’infraction, il s’expose à une infraction pouvant aller jusqu’à 50.000 euros. Durant le premier semestre de 2017, plusieurs propriétaires ont écopé d’une amende globale de 615.000 d’euros pour avoir dépassé la durée légale de location.

Les commentaires sont fermés